Recherches

Publications

Au Fil des Saisons Au Fil des Saisons
L'agenda des Evénements horticoles et du jardin
Revue FWH Revue FWH
Revue de la Fédération Wallonne Horticole

 

sous-secteurs horticoles

Secteur des productions comestibles

1. Les cultures fruitières

Le secteur fruitier, principalement situé en région liégeoise, représente environ 11% des superficies consacrées à l'horticulture et près de 20% en valeurs financières. Les cultures prépondérantes en Wallonie sont, par ordre d'importance, les pommes (principalement la variété Jonagold et ses mutants), les poires (principalement la variété Conférence) et les fraises.

Les arboriculteurs wallons ont été parmi les premiers, sous l'impulsion du GAWI, à développer la lutte intégrée, c'est-à-dire une méthode de protection des cultures plus respectueuse de l'environnement. A l'heure actuelle, celle-ci concerne quasi toute la production wallonne de fruits à pépins. La commercialisation des pommes et poires se fait surtout via les criées flamandes mais d'autres circuits sont également utilisés : vente aux grossistes, vente aux centrales d'achat des grands magasins (notamment via la coopérative Fruitnet pour les fruits de culture intégrée) ou vente directe.

La production de fraises a fortement augmenté ces dernières années dans notre région même si elle reste largement inférieure à la production flamande. La culture en plein air reste prépondérante mais, grâce à la maîtrise technique des cultures de plants frigo et des cultures hors-sol, la saison de production n'est plus limitée à mai-juin-juillet et peut se prolonger jusqu'à l'automne. Les fraises wallonnes sont principalement commercialisées en circuit court ou via la criée de Wépion et se distinguent des produits d'importation par leur saveur et leur fraîcheur.

2. Les cultures maraîchères

Les spéculations maraîchères monopolisent au total près de 60% des superficies horticoles en Wallonie et génèrent environ 1/3 du chiffre d'affaires wallon en horticulture. 
On peut en distinguer 2 types :
- d'une part, les légumes destinés à l'industrie de transformation (conserves et surgelés) : ils prédominent en termes de surfaces et sont cultivés sur base de contrats établis avec les industries. Les cultures principales sont les pois verts, les haricots, les épinards, les carottes et les choux de Bruxelles. Ce secteur relève davantage de l'agriculture que de l'horticulture.
- d'autre part, les légumes destinés au marché du frais, qui prédominent en termes de valeurs financières. Les principales productions wallonnes, conduites en plein air, sont représentées par les choux (notamment les choux-fleurs), la chicorée Witloof (forçage), les haricots verts, les carottes, les oignons de garde, les oignons-ciboule, le persil et les courges/courgettes. Ces légumes sont rarement commercialisés via les criées. Les circuits de commercialisation utilisés sont les centrales d'achat des grands magasins, les marchés de gros ainsi que la vente au détail. Les légumes répondent aux exigences qualitatives établies à travers les cahiers de charges Primval spécifiques aux critères d'agréage de la distribution.

Secteur des productions ornementales

L'ensemble du secteur ornemental occupe environ 30% de la superficie régionale consacrée à l'horticulture, pour près de 48% du chiffre d'affaires wallon en horticulture.
On y distingue les productions de pépinières (ornementales et forestières), la production de sapins de Noël et la floriculture (plantes à massifs, potées fleuries, …).

Les productions florales et les productions de pépinières ornementales sont principalement localisées dans le Hainaut, tandis que les productions de sapins de Noël et des pépinières forestières sont essentiellement issues de la province de Luxembourg.
Les 4 à 5 millions de sapins de Noël produits par an font l'objet d'un commerce de gros et sont exportés à près de 80%. L'espèce traditionnelle qu'était l'épicéa (Picea abies) est désormais supplantée par des essences plus nobles (Abies nordmanniana, Abies fraseri…), vers lesquelles les producteurs s'orientent pour tenter de répondre à la concurrence du sapin artificiel. 
En floriculture, les seules cultures wallonnes produites en quantités significatives sont les plantes à massifs (pélargoniums, …) et les chrysanthèmes en pots. 

Les plants issus des pépinières wallonnes sont reconnus pour leur qualité (plants mieux travaillés, plus fournis et robustes) et leur diversité. Ces plants représentent 17 à 18 % de la production belge, ce qui fait du secteur pépinières un des secteurs de l'horticulture les plus significatifs par rapport à la production flamande.
Dans ces deux derniers secteurs, la vente directe au détail est le mode principal de distribution. Le producteur complète souvent ses activités en s'installant comme entrepreneur de parcs et jardins ou en ouvrant une jardinerie. Dans la région de Lesdain, les pépiniéristes sont spécialisés dans la production d'arbres-tiges, ce qui leur permet d'attaquer, les marchés d'exportation (France, Angleterre, Irlande…).

Secteur des entreprises de services

1. Les entreprises de Parcs et Jardins

Ce sous-secteur n'est pas repris dans les statistiques agricoles comme le reste de l'horticulture. Il fait néanmoins partie de la même commission paritaire 145 (sous-commission 145.04). A côté des entreprises spécialisées dans ce créneau, la Wallonie compte comme entrepreneurs de jardins de nombreux horticulteurs qui complètent leur activité de production par cette activité dans le but d’augmenter leur revenu.
Le secteur Parcs et jardins connaît ces dernières années une progression remarquable du nombre de ses entreprises mais surtout de l’emploi que ces entreprises procurent à des ouvriers salariés (+ 40% de 2001 à 2005). 
Le secteur wallon, plus exactement francophone car il y a beaucoup d'entreprises en région bruxelloise, représente environ 1/3 de l'ensemble du secteur en Belgique.

2. Les Fleuristes

Les fleuristes ne sont jusqu'ici associés au secteur horticole que dans le cadre de l’enseignement et celui de la promotion. Ils ne font pas partie de la même commission paritaire 145 et les statistiques de leur secteur ne sont pas reprises dans celles de l’agriculture. Ils forment donc un secteur à part mais il constitue bien un maillon de la filière horticole et c'est à ce titre que leur association professionnelle est membre de la FWH depuis sa création.

Présentation > sous-secteurs horticoles / Historique / Objectifs / Fonctionnement / L'horticulture en Wallonie